critiques - Mangas

Master Keaton

  |   98  |   Poster commentaire  |  Mangas  |  Manga, Seinen, Kana
manga_top

Master Keaton


Master Keaton est un seinen de Naoki Urasawa co-écrit avec Hokusei Katsushika. La première publication japonaise s'est effectuée entre 1988 et 1994 en 18 volumes. Plus récemment, Urasawa a retravaillé les planches de cette série entre 2011 et 2012 pour une réédition en version Deluxe en 12 tomes, cette dernière ayant été publiée chez Kana.
Enfin, un one-shot également publié chez Kana est sorti en 2014, Master Keaton Re master, et se déroule 20 ans après la première série.

masterkeatoncouv1masterkeatoncouv2masterkeatoncouv3



Synopsis :

Taichi Hiraga Keaton, trentenaire britannico-japonais diplômé d'Oxford, est un ex-instructeur du S.A.S., et archéologue réputé. Pourtant, il n'arrive pas à trouver un poste d'enseignant.

Afin de subvenir à ses besoin et de réunir des fonds suffisants pour ses propres recherches, il s'associe avec Daniel O'Connell pour monter une agence de détectives, principalement pour des compagnies d'assurances.

Keaton parcourt alors le monde au gré de ses missions, impératifs familiaux, et recherches archéologiques, flirtant souvent avec le danger et la mort.


masterkeaton1masterkeaton2masterkeaton4



Master Keaton est la troisième série de Naoki Urasawa et la première incursion dans un univers d'enquêtes. Tous les éléments qui font le succès des séries du mangaka sont déjà là : qualité des dessins, rythme des histoires, suspense, scénarios habiles...
Certaines enquêtes sont particulièrement palpitantes, tendant même parfois vers le sordide.

Pourtant, lire d'une seule traite cette série est un peu fastidieux. En effet, elle n'est constituée que de chapitres indépendants, les récits qui se déroulent sur 2 ou 3 chapitres étant rares.
De plus, il n'existe pas de fil rouge principal en arrière plan. Toutes les enquêtes sont donc complètement indépendantes et on pourrait presque lire les tomes dans n'importe quel ordre. Individuellement, ces histoires sont sympathiques. Mais sur la durée, il est difficile de conserver un intérêt constant à cette lecture. J'ai d'ailleurs effectué de très longues pauses entre chaque volume pour éviter tout sentiment de lassitude.

L'édition proposée par Kana est toutefois de très bonne qualité, avec un format plus grand que d'habitude qui permet de profiter pleinement des dessins d'Urasawa et d'avoir un bon confort de lecture.
manga_low